La Course d'Orientation peut être pratiquée :

  • en LOISIR, où le plaisir de se promener en pleine nature s'ajoute à celui de choisir son cheminement pour trouver les balises,
  • en COMPETITION, où la comparaison avec les autres participants apporte un élément de jeu supplémentaire. Il s'agit alors de faire les meilleurs choix d’itinéraire entre les balises, tout en courant le plus rapidement possible.

L’équipement nécessaire pour la pratique de la C.O. est basique et accessible à tous : une bonne paire de baskets, la carte du parcours, une boussole et le tour est joué. Pour la pratique chronométrée, ou tout simplement pour valider son parcours, il convient d’ajouter l’indispensable « doigt électronique »  qui contient les caractéristiques du coureur, permet d'enregistrer ses heures de passage aux balises et de restituer ces informations à l’arrivée pour être classé, se comparer aux autres concurrents et aussi pour que l’organisateur sache en quelques clics qui n’est pas encore arrivé.

 

La boussole

Dans sa forme classique, la boussole de Course d'Orientation est une plaque et un cadran gradué en degrés, orientable par rotation. Une autre forme de boussole plus contemporaine développée pour la compétition se porte au pouce pour rester plus facilement au contact de la carte. Ces deux formes peuvent supporter une petite loupe bien utile quand on avance en âge ; la C.O. est un sport qui se pratique longtemps !

 

La balise

Sur la carte, la balise est matérialisée par un cercle au centre duquel se situe l’élément caractéristique du terrain choisi par le traceur (un rocher, un arbre particulier, …). Sur la carte, ces balises sont reliées les unes aux autres par un trait continu définissant le parcours à effectuer dans un ordre prédéfini.

 

La carte

En Course d’Orientation, on utilise des cartes spécifiques dont la caractéristique principale est d’être très détaillée. La codification des cartes de C.O. est normalisée (symboles, couleurs, …) et identique pour toute les cartes de C.O. de tous les pays. L’essentiel pour réussir son parcours est d’abord de savoir interpréter cette carte. Il est donc indispensable de connaître la légende. Les meilleurs orienteurs peuvent imaginer très rapidement, à partir de la simple lecture de la carte, le relief et les éléments de terrain qu’ils vont rencontrer.