Les actus du COPS91

Une semaine après Le Mans, nouvelles courses urbaines dans l’Aisne ces 17 et 18 octobre.
Attirés par la découverte d’un nouveau département et de nouvelles villes, Nico et Hugo sont allés jusqu’à Vervins ce samedi puis à Laon ce dimanche. Particularité de ces deux courses : ce sont des longues distances urbaines, ce qui est relativement rare dans le paysage de la course d’orientation. Pour les spécialistes du bitume, ce sont des courses intéressantes pour tester son endurance. Comment les COPSiens ont géré leurs efforts ? Récit par les coureurs :

Arrivés à Vervins samedi midi, Nico s’est inscrit sur le circuit orange long (7,5 km pour 30 balises), tandis que je serai sur le parcours orange très long (9,5 km pour 36 balises). Nous sommes très peu nombreux à s’être inscrits sur le parcours très long et je décide de partir dans les premiers.

Je pars donc deux minutes après le premier concurrent, que je dépasserai à la 2e balise. Je me retrouve donc le premier à passer aux balises les plus éloignées qui mettent plus de temps à biper (je les “réveille”). C’est très peu de temps perdu par balise, mais il faut rester très concentré de bien attendre le bip pour être sûr que le poste est bien validé. Le parcours était une succession de postes dans les différentes partie de la ville : le centre-ville, le centre commercial, les nombreuses zones résidentielles. Entre ces différentes parties, des longs interpostes où il ne fallait pas s'endormir et garder le rythme sur une aussi grande distance. Surtout que je croisais de temps en temps au loin mon plus proche poursuivant qui naviguait à environ 30 secondes derrière moi. Heureusement, il n'a pas réussi à me rattraper et nous avons fini avec cet écart. J'ai bien aimé cette course où je fais très peu d'erreurs, et j'ai même pris quelques risques qui ont payé. Je finis en 1h05'26" à la 4e place sur 14.

Après la course, direction Laon pour la course du lendemain. La ville est juchée sur un long promontoire avec la cathédrale qui trône au milieu du vieux centre-ville, entourée de remparts. La course promet d'être physique avec le relief important et technique avec les ruelles du centre-ville. Malheureusement, pendant la soirée, nous apprenons que la course est annulée sur décision préfectorale. Nous nous consolons avec la visite des remparts en footing et de la cathédrale le dimanche matin, avant de revenir en région parisienne. Nous sommes certains que la course de Laon n'est que partie remise et que nous retournerons dans l'Aisne très rapidement.

Hugo

 

 

Arrivés pour la pause déjeuner, nous déjeunons dans le van de Marie-Pierre et Daniel, du club de Beauchamp. 2h30 de route ont creusé les appétits, pour ma part j'ai choisi une spécialité locale dans la boulangerie du coin, pas très légère mais délicieuse.

Le départ de mon circuit Orange Long arrive vite. Le début de course est dans une zone résidentielle de maisons neuves, très courante, puis transitionne vers un complexe sportif. Sur ces deux secteurs, déjà, une lecture fine de la carte révèle des raccourcis (voir carte ci-dessous) et des points de passage importants pour gagner du temps. Aujourd'hui, il va s'agir de courir vite mais sans rater aucun détail sur la carte.


Les balises 7 et 8 sont dans un petit bois, histoire de casser le rythme. Auparavant le circuit nous emmène dans une zone commerciale (hangars et parkings). Ce n'est pas encore le tiers de la course et cela fait déjà 4 types de terrains traversés !

On aborde ensuite le vieux centre-ville, où la géométrie des rues est moins standardisée, et où le mobilier urbain est plus varié. Ca fait un 5ème type de terrain.

Puis direction les logements récents avec de "belles barres" d'immeubles à contourner et dont les renfoncements accueillent certaines balises. Ca fait un 6ème type de terrain.

Et le relief dans tout ça ? Le dénivellé arrive aux trois quarts de la course, nous faisant descendre dans le bas de la ville au niveau de la rivière locale.

Après quelques balises dans une nouvelle zone résidentielle, où l'intérêt était de prendre son courage à deux mains en longeant les clotures des jardins, taillis de ronces inclus, plutôt que faire tout le tour par la rue, on retrouve un peu de nature.

Le nouveau secteur abordé est très champètre, on longe la rivière, les potagers... enfin un peu de verdure avec ce 7ème type de terrain un peu glissant.

La fin de course nous ramène vers la zone de départ, avec une lente remontée continue, car la descente avalée quelques minutes avant doit bien se payer un moment où à un autre !

Je finis 11ème en 1 heure 9 minutes, moyennement satisfait de ma course.

 

 2 grosses erreurs (voir ci-dessous), que je compense avec plusieurs raccourcis trouvés (suivi des clotures, passage couvert dans la mairie).

Erreur d'embranchement, toute la rue à refaire en sens inverse

180°:

 

Pas de course le dimanche, cause annulation. Impossible de repartir de Laon sans avoir vu ses merveilles. Avec Hugo on s'organise un footing le long des remparts. On prend le temps d'admirer les vues, lire les panneaux informatifs et faire quelques photos souvenir.  On fini en beauté avec la visite de la cathédrale. 

On reviendra sans hésiter à Laon pour une course d'orientation en cité médiévale qui promet d'être grandiose.

Nico

 

Résultats de la Longue Distance du samedi à Vervins

Classement Copsien(ne) Temps Circuit
4/17 Hugo JAEGLER 1:05:26 Orange très long
11/31 Nicolas CONSTANT 1:09:48 Orange long

 

Résultats de la Longue Distance du dimanche à Laon

Course annulée par le préfet

 

Plus de détails sur le site de l'organisateur

 

 

Week-end sarthois pour notre spécialiste du sprint ce 10 et 11 octobre. Hugo a fait le déplacement au Mans pour 3 courses urbaines.
Un sprint le samedi après-midi, un sprint nocturne le soir et une moyenne distance le dimanche. Un beau programme pour la découverte de la course d'orientation dans cette région. Comment s'est débrouillée la formule 1 du club sur le circuit ? Récit des courses par Hugo.

Étape 1 : sprint La Milesse
Après avoir fait le voyage depuis la région parisienne avec des amis du club DSA, nous sommes arrivés dans la petite bourgade de La Milesse, en banlieue du Mans. Quelques craintes sont apparues avant la course, car la ville est essentiellement constituée d'une zone résidentielle avec un tout petit centre-ville. Comment faire une course intéressante sur une carte très facile ? Le traceur nous a vite rassuré puisque TOUTES les balises étaient sujettes à des choix d'itinéraires ce qui rendait la course vraiment très intéressante ! Aucun moment de répit, il fallait rester constamment concentré sur l'optimisation de l'itinéraire. De plus le traceur a vraiment bien utilisé le petit centre-ville pour y mettre un sac de noeuds de balises où il fallait redoubler de vigilance pour ne pas se mélanger les pinceaux dans l'ordre des balises. Bref une course très intéressante sur une carte très simple ! Côté sensation, sur un parcours annoncé à 3,8 km j'ai fait une course relativement propre, sauf sur un interposte où je rentre dans une cour de maison. Le temps de comprendre que je ne suis plus sur la route et de faire demi-tour, je perds 25 secondes. J'accélère sur les interpostes les plus longs pour rattraper mon retard, mais les jambes commencent à fatiguer. Heureusement l'arrivée se profile et je termine en 18'04, 8e ex aequo sur 74 participants.

Étape 2 : sprint nocturne à la Bazogue
Après une visite du centre-ville du Mans, place au sprint nocturne à La Bazogue. Là encore le traceur nous surprend avec un parcours très intéressant où tous les interpostes sont des choix d'itinéraires, malgré la carte encore une fois relativement simple. L'intérêt principal de la carte résidait dans les nombreux passages entre les maisons qui permettaient de couper entre les rues. De nuit, il ne fallait pas les louper et se recaler après une erreur est beaucoup plus long que le jour ! Cette fois, sur les 3,5 km au programme je fais beaucoup plus de petites erreurs qui me coûtent à chaque fois quelques précieuses secondes. A plusieurs reprises je suis obligé de faire demi-tour car je fais un mauvais choix. Et à chaque fois j'accélère pour rattraper mon retard... Et je dépasse les balises en courant trop vite... :( Pas de grosse erreur, mais plein de petites tout le long du parcours. Je termine tout de même en 19'36 à la 9e place sur 54.

Étape 3 : moyenne distance à la Chapelle-Saint-Aubin
Le soleil est revenu le lendemain pour nous accompagner sur la moyenne distance du dimanche matin. Majoritairement urbaine, l'arena, le départ et l'arrivée sont tout de même situés en forêt, ce qui nous incite à mettre les guêtres pour les quelques postes en forêt. 7,8 km sont annoncés avec 29 postes et effectivement les 2 premiers postes sont en forêt avant de rejoindre la ville. Mais quel désastre sur ces deux premiers postes ! Une minutes de perdues sur chacunes de ces deux balises... La course commence bien mal. Heureusement, j'arrive rapidement en ville. La encore, le traceur avait parfaitement exploité le dédale des zones résidentielles pour proposer un parcours très intéressant avec de nombreux choix d'itinéraires. J'essaie de faire les bons choix, tout en maintenant une bonne allure de course. Je ne fais pas forcément toujours les bons choix d'itinéraire, mais globalement la course est relativement propre, jusqu'au moment où il faut remonter vers le haut de la ville et l'accès vers la forêt. Après 30 minutes de courses, quelques fautes d'inattention me coûtent de nouveau quelques dizaines de secondes et l'allure de course diminue grandement. Je redescends vers l'aréna et l'arrivée, jetant mes dernières forces dans la bataille. Je termine en 43'10 à la 12e place sur 48.

Un superbe week-end dans la Sarthe, les courses étaient vraiment intéressantes et prouvent bien que même si les cartes paraissent simples, les parcours peuvent être très exigeants lorsqu'ils sont bien tracés. Très satisfait de mon classement, un peu moins de toutes les petites fautes d'inattention qui me font perdre de nombreuses secondes.

Hugo

 

 

Résultats du sprint du samedi après-midi :

Classement Copsien Temps Circuit
8/74 Hugo JAEGLER 18:04 Orange

 

Résultats du sprint du samedi soir :

Classement Copsien Temps Circuit
9/59 Hugo JAEGLER 19:38 Orange

 

Résultats de la moyenne distance du dimanche :

Classement Copsien Temps Circuit
12/48 Hugo JAEGLER 43:10 Orange

 

Plus de détails sur le site de l'organisateur

 

 

Dimanche 4 octobre avait lieu une course régionale sur la très belle carte du ball-trap, à Nemours.

De type longue distance, elle a permis de profiter du relief mouvementé et des étendues de sable du secteur. Hélène, Hugo et Nicolas se sont fait plaisir. Récit par Hugo !

Le violet moyen est donné pour 7,6 km et 21 balises ! Tout un programme. La course commence bien. Je traverse la plaine de sable et rentre rapidement dans la forêt et la carte. Les premières balises s'enchaînent bien, je me concentre particulièrement dans cette première partie, car je sais que le sud de cette carte me pose souvent problème. Je trouve donc facilement les 4 premiers postes. J’augmente un peu la vitesse pour la 5 … et patatra ! Je n’arrive pas à suivre le relief et je loupe mon point d’arrêt qui était un chemin. Je me retrouve sur le chemin suivant sans le reconnaître. Je décide de remonter vers un croisement pour essayer de me recaler. Heureusement, j’arrive vers une partie où je suis déjà passé. Je retrouve mon chemin vers la balise 5 qui n’était pas très loin et décide de redoubler de concentration.

Ca se passe mieux sur les balises suivantes avec même un peu de chance sur mes déviations volontaires droite qui se finissent involontairement en déviation gauche ! A la mi-course, je retraverse la plaine de sable pour me diriger vers le nord de la carte. C’est une zone qui a été très peu exploitée lors des courses précédentes. Surtout qu’à la lecture de la carte, il semble y avoir beaucoup de mouvements de terrain très prononcés. Il ne fallait pas aller trop vite, sous peine de se perdre très rapidement. De plus, des travaux forestiers ont légèrement modifié la largeur de certains chemins. Et mes chaussettes mouillées me font une ampoules express. Toutes les raisons sont réunies pour prendre son temps sur les dernières balises. Tant pis pour le temps de course. Heureusement, je fais très peu d’erreurs et le retour vers la fin de la course se fait sans problème, mais en trottinant. Finalement, je termine ma course en 1h23, à la 28/74e place.

Hugo

 

 

Résultat de la longue distance régionale

Classement Copsien(ne) Temps Circuit
28/74 Hugo JAEGLER 1:23:26  Violet Moyen
49/76 Hélène EDIAR 1:39:08 Violet Court
51/74 Nicolas CONSTANT 1:43:43 Violet Moyen

 

 

Plus de détails sur le site de l'organisateur

 

 

Dimanche 20 septembre, il y avait orientation à Paris.

Dans un format original mélangeant balade, et quiz culturel, Loïse, Olivier, Maxence et Antonin ont participé en famille.
Pas de contrainte de temps, les 4 COPS ont même fait une pause au restaurant avant de repartir de plus belle !

 

 

 Plus de détails sur le site de l'organisateur

 

 

La Carte passerelle est l’événement de la rentrée !

Les élèves de CM1 et CM2 licenciés à l’USEP ou l’UGSEL, vont pouvoir découvrir gratuitement des activités dans des clubs près de chez eux ! Du 1er septembre au 17 octobre il sera très simple de découvrir le #SportPratiquéDansVotreClub dans notre club grâce à cette Carte passerelle ! Faites passer l’information à votre entourage !

Tous les détails ici : https://cnosf.franceolympique.com/cnosf/actus/8215-a-la-découverte-du-sport-avec-la-carte-passerelle-.html

 

 

 

Dimanche 13 septembre, rendez-vous était donné à Dourdan (91) pour 2 courses sprint dont le championnat de ligue IDF (normalement qualificatif pour le championnat de France). Le COPS a envoyé Hugo, son meilleur espoir, en découdre, et voici son compte-rendu :

 

Ce matin avait lieu les championnats de ligue de sprint à Dourdan. Normalement objectif majeur de ma saison ; cette année, l'entraînement a repris depuis seulement quelques semaines et une semaine auparavant, nous apprenions que les championnat de France de sprint (prévu dans l'Hérault à la Toussaint) sont annulés. Conséquence : les championnats d'aujourd'hui ne sont plus qualificatifs. Je suis tout de même très content d'y aller pour faire de mon mieux. Surtout que c'est ma première compétition depuis le mois de mars ! Et grande nouveauté pour moi : le COLE ont eu la bonne idée d'activer la fonction “SIAir” de la puce : les poste se valident sans contact (COVID-friendly) pour les puces compatibles, plus besoin de s'arrêter pour viser le boîtier. Cela va beaucoup m'aider !

La quarantaine étant également supprimée, plus besoin d'arriver aux aurores et d'attendre de longues minutes avant de prendre le départ. Là chacun se dirige vers le départ quelques minutes avant l'horaire prévu, après son échauffement. Beaucoup moins de pression sur cette course. 2,5 km de prévu, 26 balises, il ne va pas falloir loucher en regardant la carte, un saut de balise est vite arrivé. Les balises sont tellement proches que le temps de me repérer sur la carte, ma 1ère balise est presque dépassée. A cette balise, je retrouve le concurrent parti juste avant moi, qui devait être passablement énervé d'avoir mis autant de temps à trouver cette balise : il part comme une fusée vers la deuxième balise. J'essaye de le suivre sur quelques balises, grappillant du temps grâce à la fonction SIAir et quelques meilleurs choix d'itinéraires. Malgré cela, je me brûle rapidement les ailes et le laisse partir. J'arrive déjà bien cramé dans un petit parc où 7 balises sont réparties dans une toute petite surface.

Lecture de précision obligatoire sur ce passage, qui me fait défaut et je fais ma première grosse erreur où je perd plus 1'. Quand j'arrive à sortir du parc, il ne fallait pas pécher par excès de confiance ou perdre sa concentration puisque : GROS PIÈGE ! (Tous ceux avec qui j'ai discuté après la course sont tombés dedans, ce qui me rassure un peu.) Le rond englobe une rivière infranchissable et je me dirige vers la rive la plus proche : le sud. Je me rends compte rapidement que la balise est au nord de la rivière et fais donc demi-tour pour aller chercher un pont. Je m'engage sur la rive opposée, avant de me rendre compte qu'une maison bloque le passage et qu'il faut faire un détour dans le lotissement pour rejoindre ma balise. Je prends donc une petite sente pour couper entre deux maisons pour arriver … sur une barrière, la sente à été privatisée et je n'avais pas vu la différence de couleur sur la carte. Demi tour jusqu'à la grand route (pratiquement vers la sortie du parc) pour faire un énorme détour pour finalement parvenir à mon poste. À ce moment là, je suis complétement cramé et il me reste 8 balises et la remontée vers l'arrivée ! Je finis comme je peux, je m'écroule après l'arrivée, après 20'47 de course. Je suis 19e / 73, un peu loin de mon objectif à cause de mes trop nombreuses erreurs, dues à un tracé exigeant.

Après m'être remis de mes émotions, il est temps de s'élancer sur la seconde course. Prévue pour être un peu plus longue que le championnat de ligue (4,7 km), mais toujours 26 balises, elles seront donc un peu plus espacées. Comme la course précédente, je rentre vite dans la carte pour enchaîner les premiers balises et je rattrape le concurrent parti juste avant moi avant la 4. A partir de ce moment, je l'aurai sur le porte bagage toute la course, prenant 10 - 15 m d'avance à chaque poste grâce au SIAir. À chaque fois, il refait un effort pour me rattraper et je n'arrive pas à le semer. Techniquement, la course est plus facile (pas de gros piège) et je fais très peu d'erreurs et physiquement nous nous tirons la bourre avec mon adversaire du moment jusqu'à la 20e balise. Là j'ai subitement un point de côté, impossible de maintenir l'allure ! Je lève drastiquement le pied et il parvient à me doubler. Je m'accroche sur les dernières balises et j'arrive même à repasser devant grâce un meilleur choix d'itinéraire (la seule fois de la course où nous nous sommes séparés). Je parviens donc juste avant lui à l'arrivée ! Je termine dans un temps canon de 29'56” et me classe à la 10e place / 71 !

Deux superbes sprints urbains comme on les aime, une bonne reprise avec tous les amis orienteurs. Dommage pour le championnat de ligue où, en temps normal, je n'aurais surement pas été qualifié pour le championnat de France. Beaucoup mieux sur la deuxième course. Mais il y a encore du travail pour revenir à mon niveau ! Et enfin : quel plaisir le SIAir !

Hugo

 

Résultats du championnat de ligue idf sprint

Classement Copsien(ne) Temps Circuit
19/73 Hugo JAEGLER 20:47  Homme Elite

 

Résultats du 2ème sprint

Classement Copsien(ne) Temps Circuit
10/75 Hugo JAEGLER 29:57 Homme Long

 

Plus de détails sur le site de l'organisateur