Les actus du COPS91

Suite à la décision du bureau fédéral, en lien avec les actualités sanitaires relatives à l'épidémie de COVID-19, nos activités en groupe type entrainements encadrés et libres, école de C.O., déplacements course et réunions de travail (en présentiel) sont suspendues jusqu'au 3 mai.

Bon COcooning à tous !

 

Plus de détails sur le site de la FFCO

 

 

Ce dimanche 8 mars, le COPS a participé à la course open en marge du Championnat Régional de Relais Sprint organisé par l'ASIGN et qui se déroulait sur la base de loisirs de Créteil. Pour participer à ce championnat, il fallait que l'équipe soit constituée de deux femmes et deux hommes, mais comme notre équipe était composée de trois femmes et un homme, nous avons été classés avec les équipes open. Parmi les filles de notre équipe, deux découvraient la compétition avec cette course ! Elles ont tout de suite été plongées dans le bain avec toutes les spécificités des relais : le départ en masse impressionnant, l'attente avant le passage de relai et la prise de carte et la pression du PM. Car il n'y avait qu'un seul objectif : pas de PM. Récit par les participants du relais copsiens par ordre d'apparition : Hugo, Ghislaine, Anne R. et Anne C.


Le départ en masse du championnat était encore impressionnant, mais ça devait l'être beaucoup moins lorsque les trois seuls premiers relayeurs des équipes open sont partis huit minutes après. Je m'élance donc avec deux autres coureurs à la découverte du parc qui entoure un grand lac de la base de loisirs. Je prends un départ canon pour semer mes adversaires et ne pas être influencé, mais l'un s'accroche et nous luttons sur les cinq premières balises dans le parc. A la cinquième balise, il fait une erreur et ne me voit pas bifurquer dans les fourrés pour aller chercher la balise. Je pars par les ronces pour ne pas faire demi-tour et continue ma course à grande vitesse pour ne pas être rattrapé. Les balises s'enchaînent à travers les prairies et les fourrés. Des petits talus parsèment la course et les jambes commencent à piquer. Je commence à rattraper les coureurs du championnat juste avant de revenir vers l'arena et le poste spectacle. Le poste spectacle est bien placé, juste après une longue traversée de prairie qui laisse le temps aux spectateurs de voir arriver les coureurs.

Une petite boucle, effectuée à fond, reste à faire pour finir la course. Je fais le tour d'un lycée pour revenir à travers une aire de jeux pour enfants (quelque peu inondée) jusqu'au passage de relais.

Je donne le relais à Ghislaine un temps canon de 16'30, qui s'élance sur son parcours à son tour...
Hugo 

 

Me voilà prête pour ma première compétition en course d'orientation, j'ai été très impressionnée et plutôt stressée en attendant Hugo revenir de sa course, loin d'être confiante pour prendre le relai... surtout après sa belle prestation !
Une fois ma carte en main, je prends une minute pour essayer de m'orienter mais je ne reconnais pas facilement sur la carte l'endroit où je me trouve. Je mets malheureusement beaucoup trop de temps pour trouver la première balise et partir sur la bonne voie mais je finis par y arriver. J'ai passé la première partie de ma course à me remettre en question, à essayer de m'adapter à l'échelle de la carte, et à essayer de ne pas me faire distraire par les nombreuses balises visibles autour de moi. J'ai donc avancé lentement sans parler de la 6e balise que je cherchais au mauvais endroit et qui m'a fait perdre de nombreuses minutes. Une fois mon erreur repérée, j'ai repris mes esprits et je n'ai pas trop eu de difficultés sur les 18 autres balises. Ouf !
A défaut d'être rapide et efficace, je m'étais fixé l'objectif de ne pas faire PM : mission accomplie! Les encouragements à la balise spectacle m'ont fait du bien.

J'ai fait mon maximum pour ne pas trop retarder l'équipe et j'ai passé le relais à Anne R qui m'attendait, au taquet !!

En résumé, une course chaotique au départ mais terminée sans PM en 37min, très chargée en émotions et très enrichissante !!
Ghislaine

 

Première course en compétition pour moi et en plus en équipe! Comme dit Hugo, on a été plongées direct dans le grand bain.
L'objectif du jour, c'est pas de PM. On va faire le maximum pour..
Je passe donc en troisième après Ghislaine.
Avant de partir je regarde rapidement comment est disposé le parc et surtout où est le Nord car pas de boussole pour cette course (j'aurais pu en prendre une car Hugo en avait et d'ailleurs j'aurais surement dû ...)

Ghislaine arrive, me donne sa carte qui fait office de relais. Je transmets la carte à un des organisateurs et je vais chercher la mienne sur la grille.
Ma carte en main, j'emprunte l'unique voie qui nous est offerte pour le début de la course. Je passe dans/sous un immeuble et je fonce comme une âne (surement pour faire honneur à mon prénom..). J'arrive dans une sorte d'arène ou de piscine sans eau, je ne sais pas ce que c'est ! Je suis seule (mis à part la dame qui me regarde galérer..). A ce moment-là, j'aurais peut-être préféré le départ en masse :D
Bref, je suis totalement perdue, je n'ai pas l'habitude de ce genre de lieu. La définition de la première balise est un carré noir plein, c'est quoi ce truc ? C'est la panique. Mais qu'est ce que je fais-là ? Pourquoi je me suis inscrite à ce relais ? Je vais faire perdre mon équipe...
Un autre concurrent arrive derrière moi et il va direct sur une balise (qui n'est pas la même que la mienne). Ca me rassure quand même en me disant que la mienne doit etre dans les parages. Je re-re-re-check la carte et là je comprends que je ne la regardais pas dans le bon sens ! Le stress probablement...

 

Je reviens sur mes pas, je trouve (un peu par hasard quand même) la première balise. Puis la deuxième arrive mais toujours avec un peu de mal. Je me dirige enfin vers la 3ème que je trouve au bout de 5'34 et qui me redonne confiance. C'est parti !
Note : Hugo avait les trois même premières balises et il badgera la troisième en deux fois moins de temps que moi. J'ai beaucoup de progrés à faire.

A partir de la 3ème balise, je ne ferai plus aucune erreur et je trouverai toutes les balises du premier coup. La seule chose qui va me manquer, c'est le cardio.
J'arriverai à la balise spectacle sous les encouragements de Nicolas et de Anne en leur disant que c'est trop dur. Ils me disent que c'est super (ah bon?), je m'accroche !

Je finis la dernière boucle sur les rotules et la montée des escaliers avant l'arrivée est une torture. Mais je m'accroche encore.
J'arrive au bout, je vois Anne C qui me dit de ne pas lui donner la carte (sûrement car c'est la dernière relayeuse), mais mon cerveau n'est plus irrigué, je lui donne quand même ma carte (qu'on me rendra du coup).

Je vais finir en 30'41. Pas si mal vu ce début catastrophique. Et surtout pas de PM. Ouf, mission accomplie pour l'équipe !
Anne R.

 

Après le départ de Anne, je me retrouver seule à attendre et me dit que le temps va me paraitre long...mais non voilà déjà Anne à la balise spectacle !!!
Je me rends derrière la ligne de course pour m'échauffer et un organisateur annonce un petit changement : on ne doit plus prendre la carte de notre coéquipier mais juste lui taper dans la main, ce n'est déjà pas assez stressant qu'il faut en plus qu'ils changent les règles.....
Je ne visualise pas, d'où je suis, la balise 99 et m'inquiète de ne pas pouvoir voir arriver Anne lorsque j'entends : “équipe 52” : c'est nous ! Je me précipite au départ, vois Anne, lui prends la carte, Ah non ! c'est vrai il ne fallait pas , la lui rends ou bien à quelqu'un d'autre du coup je ne sais plus... et c'est parti....

Balises 1 et 2 sans problème, j'hésite sur la 3 en cherchant les bâtiments sur ma droite pour me repérer je ne sais pas pourquoi car cela ne me sers à rien....
Je continue sans problème jusqu'à la balise spectacle où les encouragements sont toujours bienvenus !
Les dernières balises font le tour du bâtiment que je contourne en me demandant s'il n'y avait pas un accès pour traverser (mais après la course j'ai vérifié il n'y en avait pas ouf !).
Je traverse un peu au ralenti l'aire de jeux inondée pour arriver aux marches qui amènent à la dernière balise 99, glisse sur les marches, petite chute sans gravité et fonce vers l'arrivée!

Après la course on réalise en comparant nos cartes que Anne et Ghislaine avaient 3.2km alors que Hugo et mois on n'avaient que 2.7 km. On comprend pourquoi DSA avait placé les filles de leur équipe à la 1ère et dernière balise alors que de notre côté les anciens avaient les parcours les plus courts, donc BRAVO à Anne et Ghislaine qui ont assuré l!!!
Anne C.

 

 

 

 

Résultats du relais sprint open :

Classement Copsien(ne)s Temps Catégorie
2/3

Hugo JAEGLER
Ghislaine POIZAT
Anne R.
Anne CROUSSE

 1:48:09 Open

 

Plus de détails sur le site de l'organisateur

 

 

Ca y est le mois de février est passé et dès le début de ce mois de mars, les orienteurs ont remis leurs chaussures à picots pour le Championnat de Ligue Île-de-France de Moyenne Distance. Rendez-vous pour nos représentants du COPS, Nico et Hugo, sur une carte qu'ils connaissent puisque c'est celle des Championnats de France de Moyenne Distance qu'ils avaient co-organisé en 2018 aux étangs de Hollande. Mais cette fois-ci, pas question de rester à la buvette toute la journée ! Il faut se lancer sur cette carte toute plate, mais avec beaucoup de fossés à enjamber. Récits de leurs courses par Hugo puis Nico :

Il a plu tout la veille, mais une éclaircie s'est maintenue lors de la course puis la pluie a repris ses droits dès la ligne d'arrivée franchie ! Ca promettait une carte bien mouillée, surtout qu'il y a très peu de dénivelé et beaucoup de parcelles striées par des réseaux de fossés.

Je m'élance pour 6,6 km et 27 postes à trouver. On rentre directement dans le vif du sujet avec les premières balises qui sont justement sur des fossés. Il ne faut pas se tromper dans le réseau complexe et trouver le bon qui nous amène directement à la balise. J'enchaîne les parcelles de forêts exploitées, à courir dans les layons. Heureusement, mon itinéraire prend très peu les chemins : avec les précipitations abondantes et les dizaines de coureurs qui sont passés avant moi, les chemins sont des bains de boue, c'est un coup à perdre sa chaussure. Courir dans la forêt est souvent plus rapide que d'emprunter les chemins. Je continue mon périple dans les fossés et les layons avec un rythme convenable, si on prend en compte le fait que je n'ai pas couru depuis un mois.

À la 13, je me trompe de layon et perd quelques secondes à faire demi-tour, un concurrent de l'OPA Montigny me rattrape.

J'arrive à élever légèrement mon allure de course pour me maintenir à sa hauteur, tantôt devant, tantôt derrière selon les choix d'itinéraire. Nous faisons ensemble un groupe d'une dizaine de balises particulièrement rapprochées. Lors d'un interposte légèrement plus long, il arrive finalement à me semer, je commence à accuser le coup du manque d'entraînement ! Je fais aussi quelques imprécisions sur les sorties de postes. Heureusement, j'arrive bientôt à la fin : encore quelques fossés, quelques layons, quelques flaques transformées en étangs et quelques chemins transformés en ruisseaux de boue. Les chaussures sont gorgées d'eau dans le sprint final.

Je finis très satisfait d'une course très propre en 50'47” et à la 13e place sur 34 partants. Le dénivelé de 30 m indiqué au début de la course ne tenait sûrement pas compte de tous les bonds qu'il fallait faire pour enjamber les fossés !
Hugo

 

Je m'élance pour 5,4km à vol d'oiseau et 21 balises à trouver sur une carte que je ne connais pas très bien puisqu'il y a deux ans, pour le championnat de France, j'étais bénévole (poseur et signaleur). La première surprise est que je rentre bien dans la carte. Le dédale de fossés inondés se négocie bien avec de grandes jambes. La deuxième surprise c'est que, de retour des Alpes avec des globules rouges de kenyan, ma nouvelle montre Polar (bye bye Garmin qui ne connait pas la C.O.) m'indique que je ne suis pas au maximum de ma fréquence cardiaque : Tout baigne.

Seul pendant la première moitié du circuit, je ne fais qu'une erreur : je trouve le poste 5 avant le 4. Du coup, une fois le poste 4 trouvé, je retourne au poste 5 les yeux fermés et signe le meilleur temps sur cet interposte. On a vu pire comme erreur !

Je suis rejoint sur la deuxième moitié du circuit, car j'aborde un secteur à layons dont j'appréhende la traversée et où je ralentis pour ne pas me tromper dans mon comptage. Cela paie puisque j'emmène la chasse pendant tout ce secteur sans commettre d'erreur. Une fois les layons passés, ça pousse derrière, les chevaux sont lachés. Comme aujourd'hui j'ai les jambes aussi, j'arrive à m'accrocher jusqu'à la fin, ce n'est pas le dernier réseau de fossés inondés qui pourra me freiner.

Je finis 9ème sur 21 dans ma catégorie d'âge (et 5ème francilien), 12ème si on ajoute les jeunes de 18ans qui couraient sur le même circuit, et le tout en moins d'une heure. C'était un super tracé, sans difficulté physique, tout dans l'orientation. Les chaussures n'ont pas aimé, surtout avec la balise isolée au milieu d'une mare. Différence de style dans la zone où les partants croisent les arrivants : Les premiers font des petits bonds au dessus des flaques et gardent les pieds au sec en zigzagant dans les chemins. Les seconds fendent gaiement les flaques et descendent dans les fossés :)
Nico

 

 

Résultats du Championnat de ligue

Classement Copsien(ne) Temps Catégorie
9/21 Nicolas CONSTANT 47:22 H40
13/36 Hugo JAEGLER 50:47 H21

 

Plus de détails sur le site de l'organisateur

 

 

Après janvier sans alcool, c'est février sans C.O. ! Pour les accros, Nicolas propose de substituer les odeurs des bois, la sueur et le froid mordant par un jeu vidéo très simple : The Forest. Voici son tuto :

 

Créé en 1983, The Forest a traversé toutes les époques (comme notre vétéran Alain), pour se retrouver sur nos ordinateurs et tablettes. Il est gratuit et se joue dans un simple navigateur web. Il va vous permettre de paufiner vos stratégies de navigation en fonction de la végétation et du relief, tout en recherchant les éléments caractéristiques comme les trous, les souches, les buttes, les rochers... 

- Pour commencer, accédez à https://www.myforest.uk/

- Dans le menu déroulant "Role", choisissez "Orienteer (novice)" ou "Orienteer" pour une première fois.
- Dans le menu déroulant "Course", choisissez "Easy short" pour une première fois.


- C'est parti, le chrono est lancé (en bas à gauche). Juste à côté, les définitions sont affichées (pas de numéro de boitier, ce sont des doubles lettres) et la légende de carte est présente en cas de trou de mémoire. Et bien sûr, la carte affiche le circuit à suivre, en violine.
- Sur la carte, vous êtes donc au triangle de départ. Repérez le premier contrôle, et définissez vos étapes de navigation. Dès que vous êtes prêt (le chrono tourne n'oubliez pas), il est temps de lever la tête de la carte et de commencer à s'orienter et courir : Cliquez sur le bouton gris "Show scene".

 

- Vous voyez désormais autour de vous. Vous pouvez voir l'arche de départ, que vous allez rapidement quitter en commençant à vous déplacer. Pour plus de dextérité, si vous êtes sur PC, il est conseillé d'utiliser les touches fléchées du clavier. Les flêches gauche et droite vont vous permettre de pivoter sur vous (vous verrez la boussole tourner), alors que la flêche haut va vous permettre d'avancer. Les 3 autres boutons "Look ..." vous permettront, si besoin, de lever et baisser la tête dans les parties très pentues. Besoin de reconsulter la carte ? le bouton "Show map" est là pour rebasculer dans la vue carte que vous connaissez déjà.

 

- Ca y est, vous avez commencé à avancer vers votre premier point de repère ou élément caractéristique, vous l'avez trouvé. Vous continuez ainsi de repère en repère, de main courante en main courante, en switchant rapidement entre la vue carte et la vue terrain. Vous arrivez à votre première balise, elle porte les bonnes lettres comme ce qui est demandé sur les définitions. Bravo, un petit bruit est émis pour confirmer la validité (et la définition est mise à jour avec le mot "DONE"). Si pas de petit bruit, ce n'est pas la bonne balise ah ah ah... Balise suivante !

 

- Arrivée en vue, ou plutôt la Finish Line ! Le Chrono s'arrête. Un tableau récapitulatif donne, pour chaque interposte, la durée, la distance réelle et la distance à vol d'oiseau. Un graphe est aussi dispo pour voir le profil de l'interposte en matière de dénivelé et de végétation traversée.

 

- Mais le plus chouette c'est l'analyse de trace : Cliquez sur le bouton "Plot my route". Vous allez pouvoir revoir votre itinéaire en rouge sur la carte.

 

- Comme dans la réalité, sans jardinage ce serait moins drôle


- J'éspère que cette C.O. vous a plu, même pas besoin de laver les affaires !

Nico

 

 

Clap de fin pour les Nuits Franciliennes, le challenge des courses d'orientation nocturnes, avec la Colé étoilée, dernière manche de cette saison 2019 - 2020. Pour la seule étape essonnienne, une petite délégation du COPS a fait le déplacement à Dourdan ce samedi 25 janvier pour prendre le départ à la tombée du jour. Pour les deux parcours, le format de course est similaire : une course au score qui débute dans le centre-ville de Dourdan, puis une grande carte en forêt au sud de la ville et un retour en ville pour l'arrivée. Il faut pointer le plus de balises possible en moins d'une heure et demie pour le parcours court, et trois heures pour le long. Récits du lycanthrope Hugo, Nicolas et Rui/Isabelle.

Les départs sont donnés en masse, espacés de quinze minutes entre les deux parcours. Nico et moi nous élançons donc ensemble et faisons les premières balises en ville à deux. Nous croisons beaucoup d'équipes qui font également au moins le début de la course à plusieurs. Malheureusement, je vais trop vite pour Nico et le sème dans le dédale du centre-ville de Dourdan et il décide de faire la course à son rythme. Je passe donc dans la partie forêt au bout de 30'. Les affaires forestières commencent mal, je galère beaucoup sur les premières balises qui ne rapportent pas beaucoup de points en plus (les points sont représenté entre parenthèse sur la carte). Je ne m'éternise pas quand je ne trouve pas les balises qui ne valent pas grand chose. Le chronomètre tourne et déjà plus d'une heure de passée pour pas beaucoup de points.


Je décide de faire au plus simple entre les balises qui valent le plus de points (4 balises valent 50 points dans la partie forêt) et de ramasser au passage celles qui traînent sur le chemin. La suite se passe mieux, jusqu'au moment où je longe un ruisseau sec. Il devrait y avoir un chemin qui longe la rivière, mais dans le noir et la brume qui commence à tomber dans les parties les plus froides de la forêt, je me perds et ne trouve pas le chemin. Je continue dans les ronces, jusqu'au moment où je commence à voir des yeux qui brillent dans le reflet de ma frontale. Je décide qu'il est temps de remonter le relief à travers les ronces pour rattraper le chemin du haut. Lorsque j'y parviens, je retrouve des frontales qui me permettent de trouver ma balise. J'enchaîne mieux sur les balises suivantes et j'entame la remontée vers le haut de la carte alors qu'il me reste moins d'une heure pour rallier l'arrivée. Je continue de glaner les balises qui traînent sur le passage, mais je me perds une nouvelle fois juste avant de sortir de la forêt et j'abandonne des balises alors que je passe juste à côté. Retour en ville, plus tard que prévu, il me reste vingt minutes pour faire les balises dans la ville. Je décide de ne pas aller chercher les deux balises à l'ouest qui ne rapportent que 10 points chacune, pour aller plutôt chercher une balise à 25 point à l'est. Je joue un peu avec le chrono et mes jambes lourdes d'acide lactique en allant chercher une balise vraiment éloignée avant de sprinter vers l'arrivée. J'arrive en 2h58'19”, juste avant la barrière horaire de 3h, je totalise 765 points sur les 1000 possible et je me classe 20e sur 81.
Hugo

Pour ma course nocturne annuelle, j'ai choisi Dourdan, le retour de nuit est moins long. Ayant trouvé sur internet une frontale de 2000 lumens et +4h d'autonomie, pour moins de 30€, je décide de voir où est l'arnaque en m'inscrivant sur le circuit long de 3h. Finalement l'arnaque c'était moi, puisque la lampe frontale a parfaitement rempli son rôle, alors que personnellement j'ai fait une course vraiment pas terrible. La première partie en ville va trop vite pour moi, je n'arrive pas à suivre Hugo et lire la carte en même temps. Comme il est grand et qu'il n'a pas besoin d'accompagnateur, je décide de le laisser filer devant. Dans cette partie, mon plus gros raté est de vouloir couper un paté de maison en traversant un parc. Avant d'entrer dans le parc je ne vérifie pas où est la sortie, et malheureusement la seule sortie n'est pas du tout là où j'en avais besoin, plutôt à l'opposé. En sortant du parc je suis aussi loin de la balise que quand j'y suis rentré...

Pour la deuxième partie en forêt, la nuit est tombée, j'ai choisi la même stratégie qu'Hugo. Sauf que pour moi, tout est plus lent : je trouve les balises à 50pts en marchant, et je perds du temps sur les balises moins intéréssantes. Je me laisse aspirer, je suis à l'extremité de la carte quand il est l'heure de rentrer. Ca fait longtemps que je ne vois plus de frontales, je dois être le dernier en forêt. Je commence le retour en traversant une grappe de balises, mais pas de chance, je n'en trouve aucune. Je les évite soigneusement, et pas le temps de jardiner.

la CO se transforme en footing linéaire, je n'ai pas le temps d'aller chercher les quelques balises à gauche ou à droite du chemin, il faut vraiment que je rejoigne la ville au plus vite. C'est très frustrant de ne rien tenter. Je cours et je joue avec ma frontale pour m'occuper. Le brouillard est là et on voit à 30m maxi. C'est seulement en éteignant ma lampe que j'aperçois au loin dans la pénombre la silhouette d'un arbre isolé dans un champs, où une balise se trouve. Avec la lampe éclairant à fond, je n'aurais jamais distingué la forme de l'arbre. Leçon pour plus tard : en milieu ouvert, courir à la lumière de la ville ou de la lune. Pas de problème sur la troisième partie en ville, je prends tout ce que je peux prendre et je finis dans les temps sans pénalité.
Nico

Pour nous sur le parcours court, c'était la découverte de la course nocturne, nous l'avons donc fait à deux. Plusieurs surprises nous attendaient, la première est qu'il fallait bien écouter les consignes données avant le départ. En effet, il ne fallait pas se tromper entre les balises en ville à prendre à l'aller et celles à prendre au retour, ce qui va nous coûter deux balises prises au mauvais moment. Les balises en ville étaient relativement faciles à trouver, mais en forêt elles étaient déjà plus difficiles. Nous avons pris du plaisir, nous avons aimé la bonne ambiance et la découverte du centre-ville de Dourdan. Et une soupe chaude nous attendait au bout d'1h23. Une dernière surprise : à la découverte des résultats, nous sommes 27 et 28e sur 61 ! Une belle découverte !
Rui & Isabelle

 

 

Résultat de la Colé Etoilée :

Classement Copsien(ne) Points Temps Parcours
20/81 Hugo JAEGLER 765 2:58:19 Long 3h
27/61 Rui ANTUNES 215 1:23:00 Court 1h30
28/61 Isabelle MARTY 215 1:23:33 Court 1h30
62/81 Nicolas CONSTANT 560 2:49:06 Long 3h

 

 Plus de détails sur le site de l'organisateur

 

 

Janvier 2020, les températures sont au plus bas. La compétition reprend après les fêtes. Comme souvent, c'est le club de Paris qui inaugure l'année en organisant les 2 premières étapes de son challenge annuel. La carte proposée était celle du parc du Sausset à Villepinte (93). Pas effrayée par la distance pour rejoindre le site de course, et attirée par le format urbain/parc de la carte, c'est la famille Mathieu qui représentait le COPS cette fois-ci. On pouvait donc s'attendre à de bons résultats, des bonnes surprises et des moins bonnes, et à coup sûr de longues discussions sur les courses de chacun lors du retour en voiture !  Pas de plume dévouée cette fois-ci, ni de reporter dans le feu de l'action, mais promis, retour des comptes-rendus détaillés la prochaine fois !

 

Résultats de l'étape 1 (moyenne distance) du challenge :

Classement Copsien(ne) Temps Circuit
1/7 Maxence MATHIEU 15:11 Bleu Homme
2/28 Olivier MATHIEU  35:54 Orange Court Homme
6/7 Flavien MATHIEU 39:42  Jaune Long Homme
9/28 Loïse MATHIEU 53:44 Orange Court Dame
PM Antonin MATHIEU Bleu Homme

 

Résultats de l'étape 2 (sprint) du challenge : 

Aucun COPS engagé

 

Plus de détails sur le site de l'organisateur